Carrefour nous enfume !

Mighty Earth logo

DERRIÈRE SES BEAUX DISCOURS POUR UNE CONSOMMATION DURABLE,
CARREFOUR EST COMPLICE DE LA DÉFORESTATION !

Le groupe travaille avec des fournisseurs de viande et exploitants de soja qui font partir en fumée l’Amazonie et le Cerrado, entraînant des ravages irréparables pour les populations locales et la biodiversité, aggravant le dérèglement climatique.

Lire notre rapport "Carrefour Nous Enfume"

Mighty Earth sur France Inter : les explications du lien entre Carrefour et la déforestation au Brésil !
Ecouter ici >>

C’EST NOTRE AVENIR QUI PART EN FUMÉE !

20%

L’Amazonie est aujourd’hui déforestée à 20%.

22%

À 22%, on aura atteint le point de bascule : la forêt ne pourra plus se régénérer et produira plus de CO2 qu’elle n’en absorbe.

title

CARREFOUR DOIT CESSER DE NOUS ENFUMER !

Le groupe Carrefour, 1ère chaine de supermarchés au Brésil et fleuron français de la grande distribution mondiale peut empêcher la déforestation… en changeant de fournisseurs !

Avec une communication très offensive sur la transition alimentaire (ex : Act for Food), son PDG, Alexandre Bompard, parrain de la coalition "Forest positive", ou encore le sponsoring des JO 2024 au slogan de #NourrirLaPlanète… Carrefour vante ses engagements RSE. Pourtant, aujourd'hui, le groupe refuse d’engager des changements concrets avec ses fournisseurs de viande incriminés dans la déforestation.

SIGNEZ LA PÉTITION

Demandez à Carrefour de cesser de nous enfumer.

C'EST LA VIANDE QUI NOUS GRILLE !

En tant que donneur d'ordre auprès des sociétés qui dévastent l’Amazonie et le Cerrado, Carrefour porte une énorme responsabilité. Surtout, le groupe peut avoir un impact considérable s’il engage un changement de fournisseurs et, avec lui, un changement des pratiques de l’ensemble de l’industrie agro-alimentaire.

Jusqu'à 80% de la déforestation de l’Amazonie est due à l'expansion des zones de pâture pour élever des bovins. 76% de la viande de bœuf est vendue au Brésil et 80% dans les magasins.

Carrefour, leader de la grande distribution au Brésil, s'approvisionne auprès de JBS, largement incriminé dans la déforestation. Lire le rapport “The Boys from Brazil”

La culture du soja entraîne, de son côté, la destruction du Cerrado : c’est la matière première agricole la plus importée en France. Environ 61% est importée directement du Brésil ces dernières années.

Contrairement à ses engagements, le groupe continue de proposer de la viande issue d'élevages nourris en soja de Bunge et Cargill, largement incriminés dans la conversion du Cerrado. Lire le rapport “Vaines promesses”

L’Amazonie est déforestée à 20%. À 22% on aura atteint le point de bascule : la forêt équatoriale deviendra une savane relâchant l’équivalent de 2 années d’émissions de gaz à effet de serre stockés jusque-là. L’élevage bovin et la culture du soja destinée aux élevages, qui ne cessent de croître, sont les principaux vecteurs de cette déforestation.

CARREFOUR PEUT EMPÊCHER LA DÉFORESTATION !

Nous lui demandons de :

METTRE FIN À TOUTE RELATION COMMERCIALE

avec les destructeurs de la biodiversité et du climat :

  • JBS (industriel de la viande au Brésil)
  • BUNGE et CARGILL (négociants en soja)

IMPOSER UNE POLITIQUE NON-DÉFORESTATION

à faire appliquer à tous les fournisseurs (en incluant les fournisseurs indirects qui sont les principaux concernés par la déforestation) à l'échelle des produits animaux vendus par le groupe.

ASSURER LA TRANSPARENCE

sur l’origine de la viande vendue dans les différents magasins Carrefour d’Amérique du Sud et du soja alimentant les élevages d’où s’approvisionne Carrefour.

ASSURER LA TRAÇABILITÉ

des chaînes d’approvisionnement en viande et de soja en alimentation animale, de la production à la commercialisation pour l’ensemble des produits animaux vendus par les supermarchés du groupe.

AUGMENTER

  • Le personnel dédié à la durabilité des chaînes d’approvisionnement en bœuf et en soja.
  • Le soutien de Carrefour aux projets durables en Amazonie et dans le Cerrado.
  • Les ventes de protéines alternatives pour réduire de moitié les produits animaux vendus d’ici 2030.

NOTRE DÉMARCHE

Envoi de rapports mettant en cause les fournisseurs

Sollicitation de rendez-vous

Envoi des demandes par courrier officiel

À défaut de réponses satisfaisantes, lancement de la campagne

Retrouvez-nous sur les reseaux sociaux :